Un congrès mondial de médecine militaire en 2021 en Belgique

(Crédit: CIMM)

(Crédit: CIMM)

 

La Belgique organisera le 44e congrès mondial du Comité International de Médecine Militaire (CIMM) prévu pour 2021, apprend-on du côté de la Défense belge. Tout un symbole pour la Belgique, qui, avec les États-Unis, est à l’origine de la création de cette organisation intergouvernementale neutre en 1921.

 

Ce congrès jubilaire aura lieu à Bruxelles du 20 au 24 septembre 2021. L’évènement aura principalement lieu à l’espace SQUARE du Palais des Congrès de Bruxelles, des activités périphériques étant prévues au Palais des beaux-arts (aussi connu sous la marque BOZAR) et au Musée belge de la bande dessinée. Des écrins de premier choix pour le gros millier de participants attendus. Les deux derniers éditions avaient rassemblé plus de mille délégués en 2017 à New Delhi, et 1160 venus de 92 pays en mai 2019 à Bâle. Les thématiques étudiées relevaient alors de l’éthique médicale et du droit militaire, de la médecine de pointe et du leadership en médecine, de la défense CBRN, et de la coopération civili-militaire en médecine d’urgence.

 

Hormis les conférences, assemblées générales et autres workshops, les congrès du CIMM ont aussi progressivement intégré les entreprises et autres organismes désireux de présenter leurs produits et services aux participants. Près de 80 exposants ont répondu présent cette année en Suisse, dont le Français Utilis, basé en Moselle. Spécialiste des infrastructures d’urgence mobiles, Utilis s’est récemment vu remettre le label « Utilisé par les armées françaises » par le ministère des Armées pour les produits de sa gamme de tentes TM et TMS.

 

Créé au sortir de la Grande Guerre sur proposition du capitaine William S. Bainbridge de l’US Navy et du commandant médecin belge Jules Voncken, le CIMM poursuit depuis lors un seul objectif: renforcer la coopération des services médicaux militaires dans le monde entier. Membre fondateur, la France y est particulièrement bien représentée. Elle dirige notamment le conseil scientifique de l’organisation, par l’entremise du Médecin général Humbert Boisseaux et du Médecin chef des services (MCSCN) Jean-Jacques Lataillade, tous deux relevant du Service de santé des armées. Ceux-ci sont élus pour un mandat de quatre ans et sont assistés par des commissions techniques compétentes, entre autres, pour les questions relatives à la médecine vétérinaire, à la pharmacie ou encore, à la logistique.