UGV : où en sont les Canadiens et les Américains ?

Les UGV (unmanned ground vehicles, véhicules terrestres téléguidés) permettent une assistance robotisée lors de missions armées. Leurs concepteurs, constructeurs et utilisateurs affichent d’intéressantes avancées au Canada et aux Etats-Unis. L’armée britannique a récemment effectué quatre jours d’exercice mettant en œuvre des robots assignés à une aide logistique en première ligne.

 

(Article rédigé avec Nicolas Lefebvre)

UGV "Mission Master" de Rheinmetall Canada en essai dans l'armée canadienne, configuré pour le soutien d'infanterie et doté d'un lance-grenade fumigne Rheinmetall "Rosy" à l'avant (Photo : Rheinmetall Canada)

UGV « Mission Master » de Rheinmetall Canada en essai dans l’armée canadienne, configuré pour le soutien d’infanterie et doté d’un lance-grenade fumigène Rheinmetall « Rosy » à l’avant (Photo : Rheinmetall Canada)

 

Depuis 2016, Rheinmetall Canada progresse sur le sujet avec son programme d’UGV 8×8 « Mission Master », notamment au niveau des systèmes d’armement qui offriront plusieurs possibilités: une station d’armement télécommandée équipée de deux pods pour deux missiles Thales non-guidés de 70mm, ou bien la station radiocommandée Fieldranger de Rheinmetall armée d’un canon bitube de 20mm. Alternativement, cette station peut être équipée d’une mitrailleuse de 7,62 ou 12,7mm, voire d’un lance-grenade automatique de 30 ou 40mm. L’UGV développé par Rheinmetall pourrait également être armé d’un pod de deux missiles antichars Spike de chaque côté de la station.

 

Rheinmetall Canada travaille également sur une meilleure surveillance du champ de bataille, notamment grâce aux nombreux capteurs placés sur les UGV, par exemple des capteurs jour/nuit ou un télémètre laser sur mât télescopique. L’évacuation médicale, la détection chimique, biologique, radiologique et nucléaire, la gestion d’incendies et le relais de communications constituent d’autres rôles possibles. Ces UGV peuvent également transporter une charge maximale de 600 kg (bien que l’idéal soit de ne pas en dépasser 450 pour conserver l’aptitude amphibie), atteindre une vitesse maximale de 30 km/h, et même adapter leur mobilité à la difficulté du terrain.

 

Aux Etats-Unis, l’armée de terre et le Corps des Marines travaillent très activement à l’intégration de robots, véhicules autonomes ou semi-autonomes aux unités combattantes. Rien n’est plus proche aujourd’hui que la mise en œuvre opérationnelle de « mules » robotisées.

 

En 2018, des soldats de la 101e Airborne, de la 10e Division de Montagne et de l’USMC ont reçu quatre variantes de Squad Multipropose Equipment Transport à tester en terrain éprouvant : primo, le Polaris MRZR X basé sur le MRZR 4×4 déjà en service chez les Marines (c’est le seul des quatre qui puisse être également piloté en option par une personne y prenant place) ; secundo, le Multi-Utility Tactical Transport (MUTT) 8×8 à superstructure plate de General Dynamics ; tertio, le Howe and Howe RS2-H chenillé, et quarto le HDT Global Hunter WOLF (Wheeled Offload Logistics Follower) à six roues qui tourne par blocage des roues d’un côté. Tous peuvent être pilotés par une télécommande utilisée d’une seule main. Deux d’entre eux peuvent être pilotés hors du champ de vision grâce à des capteurs et caméras.

 

Ces essais permettront également de vérifier si ces véhicules peuvent transporter les équipements requis pour une équipe de neuf soldats pendant trois jours, transporter des batteries et les charger tout au long de la mission. Ces véhicules doivent pouvoir transporter 450 kg (maximum optimal également fixé pour l’UGV de Rheinmetall Canada si l’on veut préserver ses aptitudes amphibies) et parcourir environ 100 km en 72 heures.

 

Les soldats et marines auront toute l’année 2019 pour tester ces véhicules, après quoi une première sélection de deux modèles sera effectuée pour n’en garder qu’un en 2020. Il n’est toutefois pas exclu que deux modèles soient gardés en fonction des résultats obtenus sur le terrain.

 

La France ne néglige pas ce champ d’investigation. Forces Operations y reviendra donc.