Soframe s’impose en Belgique

La Composante Terre belge, nouvel eldorado de la BITD française? Après l’intégration d’Elno et Hutchinson sur les LTTV du SO Regt, la PME alsacienne Soframe vient de décrocher un contrat de 31,9M€ pour la production de 28 véhicules de recouvrement au profit des unités logistiques de la Brigade Motorisée. 

 

Un visuel 3D du prototype de HRV dévoilé par Soframe durant Eurosatory 2018 (Crédit: Soframe)

Un visuel 3D du prototype de HRV dévoilé par Soframe durant Eurosatory 2018 (Crédit: Soframe)

 

Le chef de la Défense belge (CHOD), le général Marc Compernol, l’avait certifié : l’acquisition des Combat et Protected Recovery Vehicles (CRV/PRV) se concrétiserait en 2018. La Vision stratégique de l’ex-ministre de la Défense belge Steven Vandeput insistait en effet clairement sur l’urgence de rattraper « autant que possible le retard pris dans le rééquipement de la capacité logistique avec des véhicules blindés, adaptés à la réalité d’un théâtre d’opérations où règne une menace permanente en dehors des compounds ». Promesse tenue, avec seulement sept jours de « retard ».

 

Ce marché, remporté face à Tatra, Iveco et Scania, comprend la livraison de 15 CRV et 13 PRV ainsi qu’un contrat ouvert pluriannuel pour l’assistance technique. D’ici 2022, ces véhicules remplaceront la trentaine de dépanneuses Kerax 385.40 bX4 en service depuis 2001 au sein des 4e, 18e et 29e Bataillons Logistique de la Composante Terre.

 

Tant le CRV que le PRV seront développés sur base du « Heavy Recovery Vehicle » (HRV), dont le prototype avait été dévoilé en juin dernier durant Eurosatory, nous explique Soframe. À l’instar du principe appliqué pour le programme PPLD de l’armée de Terre, Soframe travaille aujourd’hui en partenariat avec sa société soeur JIGE (anciennement JIGE LOHR) pour affiner le développement du HRV selon les desiderata de l’armée belge. Les premiers exemplaires de chaque version seront livrés avant la fin 2020, ajoute l’entreprise.

 

Basé sur un châssis 8×8 Mercedes, le HRV combine les fonctions de dépannage, de remorquage et d’évacuation de véhicules lourds. Doté d’une autonomie de 600 km, le HRV est capable de tracter un véhicule de 44 tonnes et de lever jusqu’à 32 tonnes de charge. Mais l’accent est aussi placé sur la protection de l’équipage, au travers d’une cabine pressurisée et pourvue d’une protection balistique de base de niveau 2. Enfin, le HRV intègre une capacité d’autodéfense rapprochée, avec l’ajout d’un tourelleau téléopéré sur la cabine.