Opération Daman: lancement de l’exercice Steel Storm 2015

Il est des opérations qui, bien qu’occupant rarement la Une des médias, restent néanmoins essentielles, et représentent à leur manière l’implication constante de la France dans les opérations de maintien de la paix. La Force intérimaire des Nations unies au Liban (FINUL) est de ces opérations. Présent depuis 1978, le contingent français est depuis lors resté l’un des principaux contributeurs de cette mission. Depuis presque 40 ans, ce sont plus ou moins 850 soldats français qui sont en permanence déployés sur l’ensemble de la zone d’action de la FINUL, dans le cadre de la résolution 1701 de l’ONU. Une partie d’entre eux vient d’ailleurs de prendre part à l’exercice conjoint Steel Storm 2015.

 

Exercice Steel Storm 2015: le contingent français s'entraine au tir sur cibles (Etat-major des armées / armée de Terre)

Exercice Steel Storm 2015: le contingent français s’entraine au tir sur cibles (Etat-major des armées / armée de Terre)

 

Lancé le 14 août, Steel Storm est un exercice bisannuel auquel participent de nombreux contingents, conjointement avec les forces armées libanaises (FAL). Il se terminera le 21 août par un VIP Day. Objectif annoncé : la pratique du tir et le renforcement de la coopération entre les éléments français déployés au sein de la FINUL et les FAL.

 

Une section de la compagnie de Véhicules blindés de combat d’infanterie (VBCI) de la Force Commander Reserve (FCR) a donc débuté l’exercice par une séance de tir, les soldats français s’exerçant face à la mer au tir sur des cibles placées à 100 mètres pour les Armements légers individuels (ALI), les VBCI visant quant à eux des cibles situées à 1000 mètres.

 

Exercice Steel Storm 2015: le contingent français s'entraine au tir sur cibles (Etat-major des armées / armée de Terre)

Exercice Steel Storm 2015: le contingent français s’entraine au tir sur cibles (Etat-major des armées / armée de Terre)

 

Majoritairement déployés au sein de la FCR, basée à Dayr Kifa, les soldats français agissent en tant que force d’appui au profit des différents bataillons qui sont chargés de la surveillance de la Blue Line. Autrement dit, la FCR représente « le principal moyen de réaction, de dissuasion et de coercition de la FINUL. Robuste, souple et réactive, elle constitue une véritable force au service de la paix au Sud Liban, » précise le ministère de la Défense.

 

La FCR se compose d’une compagnie d’infanterie, équipée de VBCI, d’un escadron d’éclairage et d’investigation, équipé de VBL,  d’une section de défense sol-air très courte portée, équipée de Mistral, et d’une batterie de radars Cobra, le tout évidemment soutenu par une unité de commandement et d’appui.