Neutraliser les drones

Dans un contexte dominé par l’annonce de la création le mois dernier par Daech d’une unité « Unmanned Aircraft of the Mujahideen » – autrement dit une flotte de drones modifiés pour être équipés d’explosifs – et dont les drones ont tué ou blessé 39 soldats irakiens en l’espace d’une semaine, la société australienne DroneShield a officialisé la vente de son système de brouillage tactique DroneGun à un pays non divulgué du Moyen-Orient « très proche des nations occidentales ».

 

Le DroneGun développé par DroneShield (Crédit photo: DroneShield)

Le DroneGun développé par DroneShield (Crédit photo: DroneShield)

 

DroneShield affirme qu’ « il s’agit de la première vente d’un système de brouillage de drones tactique à un gouvernement du Moyen-Orient ». Le système a été acquis à un prix forfaitaire. La société ajoute que « c’est un produit abordable dont le coût s’approche davantage de plusieurs dizaines de milliers de dollars que de centaines de milliers de dollars par unité ». Il y aurait également un potentiel pour des commandes supplémentaires « à grande échelle ».

 

le DroneGun, dont le poids avoisine les 5 kg, semble être efficace contre un large éventail de drones jusqu’à une distance de 2 km. Il fonctionne en bloquant toute transmission vidéo vers l’opérateur utilisant les fréquences 2.4 et 5.8 GHz tout en gardant le drone intact pour toute éventuelle investigation légale. Le DroneGun peut également brouiller les signaux GPS et GLONASS.

 

Ce fusil anti-drones fut utilisé le mois dernier par la police suisse lors du Forum économique mondial de Davos.

 

Le produit de DroneShield n’est que l’une des nombreuses technologies anti-drones offertes par une vingtaine de sociétés spécialisées. À ce titre, nous vous invitons à consulter un article publié le 21 novembre 2016 et centré sur les technologies anti-drones émergeantes. Airbus Defence and Space, par exemple, offre ainsi une solution complète incluant un radar Spexer 500AC, une caméra de vision thermique/télémètre laser NightOwl Z, un radiogoniomètre Skylark 7050C, une base de données de drones et un brouilleur de type VPJ-R6.

 

Citons également un consortium de trois sociétés britanniques propose également un système de défense anti-drones (AUDS, sélectionné par l’agence fédérale américaine pour l’aviation civile pour les aéroports américains dans le cadre de son projet Pathfinder), l’italien Selex ES et son Falcon Shield, et Israel Aerspace Industries et son système de brouillage Drone Guard, qui utilise des radars à band X pour détecter ses cibles.

 

Le système anti-drones AUDS (Crédit photo: Blighter Surveillance)

Le système anti-drones AUDS (Crédit photo: Blighter Surveillance)