Moyens lourds pour les Antilles

De nombreux moyens des armées, engagées comme on le sait sur plusieurs théâtres d’opérations, ont été réorientés pour les besoins des populations de Saint-Martin et Saint-Barthélemy.

L'A400M a rejoint Saint-Martin. À son bord : des soldats du 33eRIMa, 2 camions et 6 tonnes d'eau et de rations

L’A400M a rejoint Saint-Martin. À son bord : des soldats du 33eRIMa, 2 camions et 6 tonnes d’eau et de rations

Dans cette situation d’urgence et dans un environnement sanitaire et sécuritaire délicats, les moyens mis à disposition du ministère de l’intérieur pour secourir et protéger les populations et rétablir rapidement électricité, communication et ravitaillement en eau et vivres, l’ont été en entière coordination avec l’ensemble des ministères concernés, d’après un communiqué du ministère des armées.

Les militaires apportent leur soutien à la population de Saint-Martin. Chaque ration distribuée équivaut à une journée d'alimentation.

Les militaires apportent leur soutien à la population de Saint-Martin. Chaque ration distribuée équivaut à une journée d’alimentation.

Tous ces moyens humains et matériels sont placés sous la direction opérationnelle du préfet de la Guadeloupe, Eric Maire (qui a pris ses fonctions il y a une semaine seulement) assisté d’un détachement de liaison militaire. Le préfet de la Martinique, Franck Robine, préfet de zone de défense, est assisté du commandant supérieur des forces armées aux Antilles, l’amiral René-Jean Crignola, et de son état-major interarmées pour animer un centre opérationnel de zone.

Samedi dernier, le 9 septembre, un A400M a décollé de la métropole, avec à son bord notamment un hélicoptère PUMA supplémentaire. Un A310 et un second A400M sont arrivés hier avec des renforts en militaires et leurs équipements. Un deuxième avion CASA rejoindra également la zone demain.

Remise en ligne de vol du Puma arrivé hier en Martinique par A400M pour renforcer les secours.

Remise en ligne de vol du Puma arrivé hier en Martinique par A400M pour renforcer les secours.

 Le BPC Tonnerre (Bâtiment de projection et de commandement) est en mesure d’appareiller dès mardi de Toulon. Le BPC apportera notamment quatre hélicoptères supplémentaires (2NH90 Caïman et 2 PUMA) et des moyens lourds du Génie pour participer aux travaux de reconstruction, du matériel et des véhicules de la sécurité civile et de la gendarmerie ainsi que 1000 tonnes de fret et de vivres. Doté d’engins de débarquement permettant de s’affranchir des facilités portuaires endommagées, le BPC offre les capacités d’un véritable hôpital flottant, avec des équipes médicales expérimentées, deux blocs opératoires et plus de 70 lits médicalisés.

 Enfin, un état-major et trois compagnies sont déployés à Saint-Martin : 100 hommes du 33e régiment d’infanterie de marine (Martinique), 150 hommes du 3e régiment d’infanterie étrangère (Légion étrangère, Guyane), et 165 hommes du 3e régiment parachutistes d’infanterie de marine (Carcassonne). Ces militaires, en lien avec les forces de sécurité intérieure, auront pour mission de patrouiller et de participer à la sécurisation des sites sensibles, des convois logistiques et bien sûr des populations face aux éventuelles exactions ou tentatives de pillage.

Arrivés à Fort-de-France, les légionnaires seront déployés pour renforcer la sécurité des opérations de secours à Saint-Martin

Arrivés à Fort-de-France, Martinique, les légionnaires seront déployés pour renforcer la sécurité des opérations de secours à Saint-Martin