Mesurer l’altération de la performance

Voici un nouvel exemple d’invention brillante provenant d’une petite entreprise – Physip emploie seulement quatre personnes. Meegaperf est un bonnet doté de deux électrodes conçu pour détecter la fatigue mentale et physique. Développé grâce au programme RAPID de la DGA, Meegaperf est destiné tant au secteur militaire qu’à des applications civiles, comme le contrôle aérien, la conduite de drones, la gestion de systèmes critiques, etc.

 

IMG_74441

Le bonnet et ses deux électrodes s’ajustent parfaitement (Crédit photo: Christina Mackenzie)

L’idée est de mesurer  l’activité cérébrale d’une  personne exécutant une  tâche intensive et d’alerter  un contrôleur que cette  personne devient trop  fatiguée pour être en mesure  de prendre des décisions  sensées.

 

Selon Marie Brandewinder,  directrice générale et  commerciale de Physip,  Meegaperf contient deux  innovations majeures :  premièrement, seuls deux  électrodes sont utilisés  rendant le bonnet  extrêmement simple  d’utilisation et  suffisamment fin pour être  porté confortablement en  dessous d’un casque ; et  deuxièmement, Physip a identifié et traduit les ondes cérébrales en quatre niveaux différents de risque d’affaiblissement des performances :

 

Le système Meegaperf est très souple et n'utilise que deux électrodes (Crédit photo: Christina Mackenzie)

Le système Meegaperf est très souple et n’utilise que deux électrodes (Crédit photo: Christina Mackenzie)

– Niveau 0 : le sujet est vif et le  risque d’altération de la  performances est faible

– Niveau 1 : le sujet n’est pas  vraiment en difficulté mais le  risque de diminution de la  performance augmente

– Niveau 2 : le risque de faiblesse est significatif

– Niveau 3 : le sujet est épuisé  soit physiquement soit  mentalement soit les deux et a atteint ses limites, entraînant un risque maximal d’altération de la performance

 

Voici une vidéo pour mieux comprendre comment fonctionne Meegaperf.