L’été studieux des officiers de réserve

Les 35 stagiaires français et six stagiaires étrangers de la 130e promotion des officiers de réserve en état-major (ORSEM) ont eu un mois d’août studieux, passant deux semaines à l’Ecole militaire où on leur a enseigné à participer au travail d’un état-major et à acquérir les bases de la méthode de décision opérationnelle, puis une semaine aux Ecoles militaires de Saumur pour un exercice sur les simulateurs SOULT.

Puis le 25 août cette 130e promotion ORSEM a été baptisée lors d’une cérémonie à l’Ecole militaire, en présence du général Pascal Facon, commandant le CDEC (centre de la doctrine et de l’enseignement du commandement) et les cadres instructeurs de l’Ecole.

La promotion porte le nom « chef d’escadron Crosnier Leconte » en mémoire d’un officier, Polytechnicien, qui a servi dans l’artillerie pendant la campagne de France (1940), avant de participer brillamment à la création du groupe Vallourec après la guerre.

 

Les stagiaires étrangers. De gauche à droite: un capitaine suisse, une capitaine danoise, un commandant allemand, un commandant U.S.,  une commandante canadienne et un commandant suisse

Les stagiaires étrangers. De gauche à droite: un capitaine suisse, une capitaine danoise, un commandant allemand, un commandant U.S., une commandante canadienne et un commandant suisse

Avant d’être admis à la promotion, les stagiaires français ont du passer six weekends de préparation puis réussir l’examen d’admission. Ce sont tous des capitaines de réserve qui ont déjà commandé – d’ailleurs 31 Opex ont été cumulés par 11 des officiers et 57 missions intérieurs (Sentinelle pour la majorité) ont été cumulés par 18 officiers – et cette préparation leur permettra d’être promus plus rapidement au grade de commandant. Les stagiaires étrangers ont suivi une préparation équivalente dans leurs pays respectifs.

L’armée de terre compte aujourd’hui 20 000 personnes dans la réserve opérationnelle mais doit monter à 25 000 d’ici la fin 2018. Donc, pour ceux parmi nos lecteurs que cette aventure pourrait tenter : sachez que pour devenir officier de réserve il faut avoir moins de 40 ans, être en bonne santé, avoir un bac +3 et passer par une formation à St Cyr. Les officiers de réserve mènent à la fois une carrière professionnelle dans le secteur public ou le secteur privé, mais s’investissent également au sein des régiments des forces ou des états-majors. Ils ont également vocation à animer le lien entre la Nation et les armées et c’est conscient d’y participer activement que la 130e promotion a remis, à l’issue de la cérémonie de baptême, un chèque à l’association Terre Fraternité pour les blessés de l’armée de terre.