L’Espagne sauve ses troupes de montagne

Les projets envisagés par l’armée espagnole pour adapter ses principales unités de combat aux brigades polyvalentes (baptisées BOP ou Brigadas Orgánicas Polivalentes en espagnol) doivent être en partie modifiées afin de sauver les troupes de montagne et de maintenir deux régiments avec une capacité de combat en environnement montagneux.

 

Des militaires du 64e régiment de montagne Galicia (Crédit photo: 64e régiment Galicia)

Des militaires du 64e régiment de montagne Galicia (Crédit photo: 64e régiment Galicia)

 

Les restructurations progressives et la diminution du nombre de troupes ayant cette capacité de combat en montagne, inhérentes à l’évolution vers la structure des BOP, ont entraîné la disparition du commandement des troupes de montagne d’Aragón basé à Jaca, dans le centre-nord de l’Espagne, et dont le personnel fera partie de la 1ère brigade d’Aragón à partir du 1er janvier.

 

Mais les responsables espagnols ont du repenser la restructuration globale, heureusement encore à un stade préliminaire, réalisant que la perte de cette capacité était peu judicieuse. « Le processus de transformation de l’armée est un développement continu qui est adapté en fonction des besoins et des disponibilités », a déclaré une armée espagnole…visiblement un peu penaude.

 

Le plan de transformation originel conservait une capacité de quatre unités de montagne. L’unité principale devait être le 64e régiment de montagne de Galice, centré sur Jaca, soutenu par trois compagnies beaucoup plus petites rattachées au 67e régiment Tercio viejo de Sicilia de San Sebastian, le 45e régiment Garellano de Bilbao et le 62e régiment Arapiles de Barcelone, trois villes toutes situées au pied des Pyrénées.

 

Au lieu de cela, il a été décidé d’utiliser le savoir-faire en matière de combat en montagne subsistant au sein du 66e régiment d’infanterie América d’Azoiáin, au sud-ouest des Pyrénées, (et qui était en train de reconvertir son unique bataillon 1/66 Montejura d’une unité de montagne vers une motorisée) et d’y mêler les capacités de combat en montagne des trois compagnies attachées aux régiments mentionnés dans le paragraphe précédent… même si le seul présentant une expérience en la matière soit le 62e Arapiles, étant donné que ce régiment faisait partie du commandement des troupes de montagne.

 

Les deux autres unités sont dans la phase initiale d’acquisition des capacités de combat en montagne, ce qui représente évidemment un changement significatif et les efforts consentis pour adapter la doctrine, les méthodes d’instruction, l’équipement, etc.

 

Avec ces nouveaux plans, l’armée espagnole devrait prochainement être dotée de deux unités très expérimentées jouissant d’une capacité de combat en haute montagne, les régiments 64e Galicia et 66e América.