Les roquettes de Thalès pour l’Europe de la Défense

Le Tigre est un symbole de l’Europe de la Défense (il a été produit par Eurocopter pour un projet franco-allemand de coopération) et les besoins de ses utilisateurs continuent à lui donner une réalité, surtout quand ceux-ci se fournissent auprès d’un industriel français qui produit ses roquettes dans des forges belges.

 

Hélicoptère Tigre des Forces aéromobiles de l’Armée de terre espagnole en camouflage sable (crédits photos : Eurocopter)

Hélicoptère Tigre des Forces aéromobiles de l’Armée de terre espagnole en camouflage sable (crédits photos : Eurocopter)

 

Le groupe Thalès l’a annoncé le 13 février, l’Allemagne et l’Espagne ont passé commande respectivement  de 10 000 et 1000 roquettes pour équiper leurs hélicoptères d’attaque Tigre, dont ils sont deux des quatre utilisateurs (les deux autres étant la France et l’Australie). Si le Tigre a été conçu par Eurocopter, aujourd’hui Airbus Helicopters, Thalès s’impose comme l’acteur majeur de la communauté des Tigre, ayant mis son savoir-faire au service des équipements et de l’armement de cet hélicoptère dévastateur.

 

En Allemagne, Thalès a passé avec l’office fédéral des équipements de la Bundeswehr, un contrat qui prévoit la livraison de roquettes d’exercice pour répondre à la demande d’entraînement croissante. Les roquettes seront équipées sur les hélicoptères Unterstützungs Hubschrauber Tiger, développés pour le combat anti-tank. Les premières « fusées pratiques » qui doivent être livrées bientôt, intégreront un moteur fusée modifié FZ90 Mod.4 qui offre une réduction des débris.

 

 

Tigre allemand UHT tirant des roquettes anti-tank de 70mm (Thalès)

Tigre allemand UHT tirant des roquettes anti-tank de 70mm (Thalès)

 

Pour les Espagnols, l’arrivée de la roquette de 70 mm est l’une des améliorations prévues par les Fuerzas Armadas pour obtenir la performance maximale de leurs Tigre. Les Fuerzas aeromobiles del Ejercito de tierra FAMET, équivalent espagnol de l’aviation légère de l’Armée de Terre française, étaient originellement équipées d’une flotte de Tigre HAP (version d’appui-protection sans capacité de tir de missiles antichar) et d’une de Tigre HAD (version appui-destruction équipée de l’armement du HAP et de missiles antichar), mais souhaitent une uniformisation de leurs flottes vers une version améliorée du Tigre HAD. « L’armée espagnole, et notamment les FAMET mènent des opérations décisives d’assaut aérien qui nécessitent mobilité et puissance de frappe. » a ainsi déclaré, Jesus Sanchez Bargos, vice-président de Thalès Espagne, dans un communiqué de presse.

 

Effectivement, plusieurs unités des Tigre français, espagnols ou allemands sont actuellement déployées sur le théâtre malien pour appuyer les opérations terrestres. Toutes ces roquettes seront livrées depuis leur centre de production basé en Belgique où Thalès s’est implanté dans l’historique ville d’Herstal.

 

« Grâce à ces nouveaux contrats, Thales renforce sa présence au sein de la communauté des utilisateurs du Tigre » a rapporté le groupe français sur son site. Pour le FOB, ces contrats sont aussi ceux d’un renforcement de la position de Thalès comme acteur majeur de l’Europe de la Défense. La convergence des besoins, et le lead du groupe français dans le domaine pour y répondre, font que les armées européennes partagent de plus en plus de systèmes d’armes et d’équipements. Que ce soit dans le cas présent ou d’autres, où les systèmes d’armes n’ont pas été conçus pour l’inter-opérabilité, la modernisation de ceux-ci, souvent discutée entre les alliés européens, fait indéniablement progresser la communauté des armes.