Les forces armées au secours des Antilles

Nous faisons un petit point sur la participation de l’armée de terre aux opérations de secours dans les Antilles suite au passage de l’ouragan Irma et en profitons pour vous parler un peu des forces armées aux Antilles.

Un CASA des FAA attrit à Saint Martin

Un CASA des FAG a rejoint Saint Martin

Hier, 7 septembre, un Casa des Forces armées en Guyane (FAG) a rejoint Saint-Martin avec du matériel de premiers secours. Mais avant le passage d’Irma, les forces armées aux Antilles et en Guyane ont été mobilisées pour pré-positionner des moyens matériels et humains (civils et militaires) à Saint-Martin et en Guadeloupe. A Paris une

Le contre-amiral Réné-Jean Crignola, commandant des forces armées aux Antilles (FAA)

Le contre-amiral Réné-Jean Crignola, commandant des forces armées aux Antilles (FAA)

cellule interministérielle de crise a été activée tandis que localement c’est le préfet avec son correspondant pour les armées, le commandant des forces armées aux Antilles (FAA) le contre-amiral René-Jean Crignola, qui sont aux manettes. Pour ce dernier c’est un baptême un peu rude aux fonctions qu’il a prises il y a à peine une semaine, le 29 août 2017 ! Il occupe également la fonction de commandant de la zone maritime Antilles et de commandant de la base de défense (COMBdD) et il est placé sous l’autorité du chef d’état-major des armées (CEMA), dont il est le représentant local.

Les FAA font partie des forces de souveraineté françaises basées sur les territoires d’outremer. Ils sont centrés sur la Martinique et la Guadeloupe mais leur zone de responsabilité permanente (ZRP Amérique latine – Caraïbes), qui est regroupée avec celle des forces armées de Guyane (FAG), comprend le département des Antilles.

Les FAA sont constituées, pour l’armée de terre, du 33e RIMa (régiment d’infanterie de marine) avec une compagnie de commandement et de logistique, deux compagnies de combat, une compagnie de réserve et un centre d’aguerrissement outre-mer et de l’étranger (CAOME) implantés en Martinique et une compagnie de réserve implantée en Guadeloupe.

Pour sa part la Marine nationale a une base navale implantée dans le Fort Saint Louis à Fort-de-France avec les deux frégates de surveillance : Ventôse (ce dernier – avec un hélicoptère Panther – a appareillé de Martinique avec du fret, des vivres de l’eau et une section du 33e RIMa) et Germinal (qui, avec un hélicoptère Alouette III est en transit vers la Martinique, d’où elle pourra embarquer du fret, des vivres et des renforts); un bâtiment de transport léger : Dumont d’Urville ; un remorqueur portuaire côtier : Maïto ; et un patrouilleur côtier de la gendarmerie maritime La Violette basé en Guadeloupe.

L’armée de l’Air de son côté a deux détachements d’hélicoptère embarqué de la Marine nationale : 1 Panther de la flottille 36F et 1 Alouette III de l’escadrille 22S ; et un pôle aéronautique étatique basé au Lamentin : cette structure interministérielle regroupant des unités aéronautiques du ministère de la Défense (qui en assure la tutelle), du ministère de l’Economie et des Finances et du ministère de l’Intérieur constitue une plateforme logistique d’accueil et de soutien de renforts arrivant par voie aérienne, en provenance de Guyane ou de métropole, dans le cadre d’opérations de secours d’urgence ou de lutte contre le narcotrafic en haute mer.

La Base de Défense des Antilles, créée en janvier 2011, assure les missions de soutien commun au profit des organismes, directions et unités opérationnelles du ministère de la Défense stationnés aux Antilles. Le soutien commun et l’administration générale sont assurés par le Groupement de Soutien de la Base de Défense – Antilles (GSBdD). La France met en œuvre un service militaire adapté (SMA) avec deux régiments implantés en Guadeloupe et en Martinique. Il a pour mission de former les jeunes Antillais volontaires. Le RSMA est placé sous les ordres directs du COMSUP uniquement en cas de réquisition du Préfet, dans le cadre d’un protocole et du contrat opérationnel.

Les Antilles

Le croissant des Antilles avec le Vénézuela au sud et la Floride en haut à gauche. Les îles de Saint Martin et de Saint Barthélémy se trouvent à l’est de Porto Rico, sur cette carte un peu en dessous du -s- des Iles Vierges britanniques

 

 

Les Antilles 1

Saint Martin et Saint Barthélémy se trouvent juste en dessous d’Anguilla. Philipsburg est la capitale de la partie néerlandaise, méridionale, de Saint Martin tandis que Gustavia est le principale bourg sur Saint Barthélémy

St Martin

Saint Martin. En 2014 il y avait 35 017 habitants sur les 53,2km2 de la partie française de l’île. A la même date il y avait 37 224 habitants qui occupaient les 34km2 de la partie méridionale, néerlandaise, Sint Maarten. Au nord, l’île britannique d’Anguilla

 

Saint Barthelemy

Saint Barthélémy, 24km2 et 9 427 habitants en 2014

 

À l’issue du passage du cyclone, les efforts se concentrent sur l’assistance à la population de Saint-Martin, Saint Barthélémy et La Guadeloupe avec, à Saint Martin, une section du 33e RIMa, en Guadeloupe une autre section du 33e RIMa ainsi que le Régiment du Service Militaire Adapté (RSMA) qui a été mobilisé pour répondre aux sollicitations des autorités civiles et militaires. En Martinique sont déployés un Falcon 50M des FAA et un FALCON 50 des FAG en mesure d’effectuer des missions d’observation et d’évaluation des dégâts. Il y a aussi un CASA des FAG en mesure d’effectuer du transport de fret et de renfort et, deux hélicoptères de manoeuvre Puma des FAG.

 

img_0059

Un avion Casa a réalisé le 4 septembre quatre rotations entre Fort-de-France et Saint-Martin, permettant notamment d’acheminer une trentaine de militaires du 33e RIMa en mesure de constituer deux modules d’intervention légers autonomes avec lots cycloniques : tronçonneuse, haches, groupes électrogènes.