L’ECAT raccroche le guidon (mis à jour)

avec Nathan Gain

L’équipe cycliste de l’armée de Terre (ECAT) va définitivement raccrocher le guidon, victime des Jeux Olympiques, information officialisée ce soir par le ministère des Armées.

 

Les coureurs de l'ECAT sont-ils menacés par l'arrivée de Florence Parly au ministère des armées?

Les coureurs de l’ECAT sont-ils menacés par l’arrivée de Florence Parly au ministère des armées?

 

Cette décision, prise sur proposition du chef d’Etat-major des armées et du chef d’Etat-major de l’armée de Terre, « réoriente l’effort des armées en matière de cyclisme sur l’objectif des Jeux Olympiques et Paralympiques de 2020 et 2024 », explique le ministère dans un communiqué. Et rajoute : « L’ECAT est devenue une formation professionnelle évoluant en 3e division professionnelle. Les contraintes, les spécificités et le financement d’une équipe sportive professionnelle ne rentrent pas dans le cadre normal de la politique de développement du sport de haut niveau auquel le ministère est attaché qui repose sur la promotion du sport amateur. »

Effectivement, la vingtaine de coureurs, victorieuse à 27 reprises cette année, a été sacrée meilleure équipe mondiale de 3e division en 2017. Le commissaire aux sports militaires Hervé Piccirillo a informé personnellement les membres de l’encadrement et de l’équipe de la décision.

Le ministère, avant de prendre sa décision, s’est penché sur l’avenir de la vingtaine de membres de l’équipe. Certains ont d’ores et déjà l’assurance d’intégrer une autre équipe professionnelle de cyclisme, d’autres coureurs sont en voie de reconversion professionnelle, tandis que les cinq* sportifs de haut niveau de l’actuelle ECAT « poursuivront leurs services au sein du Centre national des sports de la défense (CNSD) au titre de la préparation des Jeux Olympiques. Ils bénéficieront de la préparation et de l’entraînement adaptés à cet objectif ».
Concernant l’équipe technique, ses membres seront réintégrés au sein de l’armée de Terre dans le cadre d’un traitement individualisé. Ils seront tous reçus en entretien individuel afin d’explorer les différentes pistes de reconversion possibles.

Le ministère des Armées finançait cette formation à hauteur de 50% (~ 700 000€), le reste provenant de partenaires privés, dont Nexter et Renault Trucks Defense.

Créée en 2010, l’ECAT suscitait depuis sa création un véritable engouement populaire : une pétition, lancée le 15 novembre lorsque la rumeur de son imminente disparition commençait à enfler, avait déjà récolté près de 10 000 signatures en moins de deux jours.

Le ministère des Armées souligne dans le communiqué que: « des efforts sont engagés dès à présent dans le cadre de la préparation des JO 2020 et 2024, en termes de recrutement et d’accompagnement en particulier, dans l’objectif de faire toujours mieux qu’aux jeux de 2016, où 51 sportifs (dont 14 paralympiques) ont été présentés [par l’Armée de champions] et ont remporté 18 médailles (dont 6 paralympiques), dont un total de 5 en or. »

* Fabien Canal, Damien Gaudin, Morgan Kneisky, Kévin Sireau et Benjamin Thomas