Le programme STH décolle enfin

Cette fois nous y sommes: l’Allemagne lance – enfin – le renouvellement de ses hélicoptères lourds. Dans un avis publié ce matin, le BAAINBw invite officiellement les potentiels candidats à soumissionner pour le programme Schwere Transporthubschrauber (STH), qui envisage le remplacement des 80 CH-53GA/GS/GE opérés par la Luftwaffe et dont le retrait démarrera en 2025.

 

L'un des 70 CH-53 de la Luftwaffe, ici déployé en Afghanistan (Crédit: Bundeswehr/Jana Neumann)

L’un des 80 CH-53 de la Luftwaffe, ici déployé en Afghanistan (Crédit: Bundeswehr/Jana Neumann)

 

Attendu en mai puis en décembre dernier, cette phase de RFP est désormais ouverte aux candidats « capables de démontrer leur expérience dans la conception et la production d’un hélicoptère de transport (certifié pour le transport d’équipements et de personnel) d’un poids maximum au décollage supérieur à 20 tonnes », rappelle l’annonce.

 

Inutile de rappeler que seules deux plateformes sont aujourd’hui en mesure de répondre à ce critère. Au CH-53K King Stallion de Sikorsky viendra donc s’opposer le mythique CH-47F Chinook de Boeing, dans un duel américano-américain dont le trophée sera la livraison de 44 à 60 nouvelles plateformes pour un budget estimé à 5,6Md€. Hormis la production et la livraison des hélicoptères, le contrat comprendra un volet de MCO ainsi que la formation des pilotes et des techniciens durant les 42 années de vie du programme STH. À l’instar de son prédécesseur, l’hélicoptère retenu sera opéré par l’escadron d’hélicoptères 64 (HSG 64) de la Luftwaffe, déployé sur les bases aériennes de Holzdorf et Laupheim.

 

La date butoir de remise des offres est fixée au 27 mai. Le ou les heureux élu(s) autorisé(s) à participer à la compétition seront annoncés le 24 juin prochain. Le retard accumulé ne devrait à priori pas impacter le calendrier, qui prévoit la signature d’un contrat avec l’industriel vainqueur à l’horizon 2021, en vue de livraisons devant s’étaler entre 2023 et 2031.