Le 500e VT4 a été livré à l’armée française

Lundi 17 décembre 2018, le 500e véhicule tactique VT4 au standard 1 a été livré à l’armée de Terre, permettant à Arquus d’atteindre l’objectif fixé pour 2018. 

 

Arquus VT4 en essai (photo via Arquus)

Le VT4 à l’essai (photo via Arquus)

 

Quand le client est content, le fabricant sourit : le VT4 a reçu un excellent accueil au sein des unités où il a été déployé. Il a notamment été remarqué pour son confort, sa sécurité et sa modernité, permettant d’économiser le potentiel physique des soldats en opération. Le VT4 d’ACMAT, filiale d’Arquus (ex-Renault Trucks Defense), à l’origine appelé VLTP-NP pour Véhicule Léger Tactique Polyvalent Non-Protégé, est un 4×4 adapté sur la base d’un Ford Everest fabriqué en Thaïlande, destiné au remplacement des Peugeot P4 dont quelque 500 exemplaires sont retirés du service chaque année pour obsolescence (il est question de 27.000 euros et 300 heures de travail pour en reconstruire un, ce qui est devenu une hérésie).

 

Ce véhicule équipera les trois armées ainsi que le Service des essences des armées (SEA) et le Service interarmées des munitions (SIMu). Il est destiné à assurer des liaisons au profit de cinq soldats ou quatre combattants équipés du système FELIN dans un contexte opérationnel (opérations intérieures type Sentinelle ou opérations extérieures en phase de stabilisation et normalisation) et de préparation opérationnelle (sécurité des activités, manœuvres, formation et entraînement). La fabrication a commencé en décembre 2017 sur le site Arquus de Saint-Nazaire. De son côté, la plateforme de Fourchambault, inaugurée début décembre, s’occupe d’ores et déjà du soutien logistique des unités équipées de VT4.

 

Amélioration notable par rapport au P4, le VT4 dispose de quelques atouts : climatisation, insonorisation de l’habitacle, assistance au démarrage en côte, contrôle de descente, système anti-blocage des roues (ABS) et correcteur électronique de trajectoire (ESP). Lors de la transformation du Ford Everest en VT4, ACMAT s’occupe en outre de rehausser le véhicule, renforcer les commandes pour une plus grande durabilité et résistance, et d’ajouter des crochets pour le rendre aérotransportable et largable. Les housses de transport fixées sur le panneau intérieur des portes sont en matériau résistant aux fortes températures ; elles permettent de ranger Famas et HK 416F, même juste après un tir.

 

La livraison du standard 2 du VT4 commencera dès le début de l’année 2019 (le standard 1 est une version basique du standard 2). La notification de la tranche 2, comprenant 1.200 nouveaux exemplaires au standard 2, avec l’intégration de 350 nouvelles références supplémentaires, a été signée par la DGA le 7 septembre 2018. En 2019, 730 seront ainsi en service (dont 430 standard 2). En 2020, 920 exemplaires seront livrés, puis 950 en 2021, 1.200 en 2022 et 180 en 2023. Au total, 3.980 VT4 seront en dotation, dernier chiffre fixé à ce jour.

 

Contrairement au « standard 1 », le « standard 2 » est pré-équipé pour recevoir les moyens de communication et d’information, est aérotransportable, dispose d’équipements pour la vision nocturne, de systèmes d’occultation de sources lumineuses (black-out) et possède des grilles de protection amovibles. Autrement dit, il sera parfaitement adapté aux contraintes spécifiques des OPEX. Cette distinction entre deux types de VT4 est temporaire puisque les standards 1 seront mis à hauteur du standard 2 au plus tard en 2023. Ils sont d’ailleurs pré-équipés pour recevoir deux postes radio PR4G, le système d’information SITEL et un moyen de positionnement par satellites de type DAGR. Ils bénéficieront à terme des moyens de communication de nouvelle génération (CONTACT, SICS).

 

Le profil adopté pour le VT4 permet d’allier le confort et la sécurité des véhicules modernes à la mobilité et la robustesse exigées par les applications militaires. Ces véhicules bénéficient d’un soutien innovant, entièrement intégré par Arquus dès le début du contrat et engageant en termes de Disponibilité Technique Opérationnelle (DTO).

 

Quelques caractéristiques techniques ? Le moteur est un turbodiesel 4 cylindres de 2.198 cm³ développant 160 cv ; atout précieux en opération, il peut fonctionner avec les carburants militaires mais aussi du gazole fortement dégradé. La vitesse maximale est de 165 km/h mais elle est électroniquement bridée à 135 km/h. L’autonomie moyenne avoisine les 700 km. Le véhicule pèse 3,5 tonnes, sa charge utile étant de 940 kg ; la galerie de toit peut supporter une charge de 70 kg.

 

Bref, l’armée est aussi contente de recevoir ses VT4 qu’Arquus de les lui livrer.