L’armée britannique amputée d’un régiment de Challenger 2

L’armée britannique perdra l’un de ses trois régiments de chars dès l’année prochaine mais gagnera en contre partie deux nouvelles « Strike brigades » équipées de véhicules Ajax et Warrior, a déclaré le Secrétaire d’État à la défense britannique, Michael Fallon, lors d’un discours prononcé le 15 décembre devant le Parlement britannique. Il ne s’agit que l’une des propositions présentées par Fallon dans la mise à jour « Army 2020 Refine » du livre blanc britannique dévoilé en 2015 et que ce dernier espère appliquer avant la fin de son mandat, en 2020.

 

L'un des trois régiments de Challenger 2 sera remplacé par une Strike brigade (Crédit photo: Crown/Cpl Ross Fernie)

L’un des trois régiments de Challenger 2 sera remplacé par une Strike brigade (Crédit photo: Crown/Cpl Ross Fernie)

 

Centré en partie sur la création de ces deux « Strike brigades » et l’incorporation d’un nouvelle génération de véhicules blindés chenillés, ce plan annonce premièrement une profonde restructuration de la 3e division britannique. Celle-ci passera d’une structure triangulaire à trois régiments de chars à une structure « carrée » de deux régiments de chars et deux nouvelles « Strike brigades ». L’intérêt de cette nouvelle structure sera, selon Fallon, de maintenir une unité de chaque type en état d’alerte au lieu d’une seule actuellement.

 

Si l’armée britannique semble se doter d’une unité blindée supplémentaire, la disparition d’un régiment de chars au profit d’une « Strike brigade » n’est pas sans inquiéter outre-Manche. Premièrement, l’idée même d’une rotation entre les quatre unités précitées semble absurde tant les doctrines d’utilisation d’un Challenger 2 et d’un Ajax sont différentes. Selon certains spécialistes, cette restructuration serait davantage d’ordre économique et chercherait surtout à dissimuler la mise au rebut d’un char dont le plan de modernisation tarde à démarrer, faute de budget.

 

Afin de faciliter la transition vers l’Ajax et les « Strike brigade », l’armée britannique constituera un « Strike Experimentation Group » en 2017 qui « garantira que la première nouvelle Strike brigade soit formée d’ici la fin de la décennie », précise Fallon. Ce nouveau groupe sera composé de quatre bataillons d’infanterie spécialisés destinés à tester et améliorer les nouveaux concepts opérationnels amenés par la création de ces Strike brigades. Les deux premiers bataillons de ce type seront formés dès l’année prochaine et seront suivis, en 2019, de deux bataillons supplémentaires.

 

Les Challenger 2 seront en partie remplacés par les membres de la famille Ajax (Crédit: Ministère de la Défense britannique)

Les Challenger 2 seront en partie remplacés par les membres de la famille Ajax (Crédit: Ministère de la Défense britannique)

 

Ces quatre unités « mèneront des activités de défense et de renforcement des capacités, fourniront des formations, une assistance, et conseilleront nos partenaires », ajoute Fallon. En effet, ces quatre bataillons ont pour mission secondaire d’augmenter la contribution du Royaume-Uni dans la lutte contre le terrorisme et dans le maintien de la paix à l’étranger, en fournissant davantage de formations et de conseils auprès des armées qui en expriment le besoin.