La Géorgie choisit la France pour renforcer sa défense anti-aérienne

Le salon du Bourget n’est pas seulement l’occasion de parler avions, mais bien également de moyens de s’en protéger. C’est ainsi que l’on pouvait apercevoir, par exemple, tout l’arsenal de MBDA (VL-Mica, Mistral, MPCV,…), une batterie SAMP/T chez EUROSAM, un système Iron Dome chez les Israéliens de Rafael, et bien d’autres encore…

Georgie_Bourget_005

Lanceur VL-Mica sur le stand de MBDA lors du salon du Bourget

Celui qui nous intéresse particulièrement aujourd’hui est le stand de ThalesRaytheonSystems où l’on pouvait admirer un lanceur Crotale NG et un radar Ground Master 200. En effet, le ministère de la Défense géorgien a, sur son site internet, annoncé la signature d’un accord entre la Géorgie et la France. « Aujourd’hui, nous avons finalisé la première étape des négociations avec la France et sommes arrivés à un accord […] Je suis sûre que ce n’est que le début d’un très long processus qui mènera à la poursuite du développement du potentiel de défense géorgien », a annoncé la ministre de la Défense Tinatin Khidasheli.

Georgie_Bourget_001

Lanceur Crotale NG sur le stand de ThalesRaytheonSystems au Bourget (Crédits photo : MinDef géorgien)

Un peu plus tard, la ministre géorgienne a rencontré Jean-Yves Le Drian, son homologue français et ils ont ensemble discuté de la coopération bilatérale en matière de défense qui existe actuellement entre la France et la Géorgie ainsi que de l’importance pour la Géorgie de rejoindre le « Plan d’action pour l’adhésion » qui pourrait mener la Géorgie à intégrer l’Alliance atlantique. Cela fait de nombreuses années que la Géorgie souhaite rejoindre l’OTAN mais la Russie a bien fait comprendre, à travers la guerre d’août 2008 qu’elle ne comptait pas laisser la Géorgie rejoindre l’Alliance. La situation géopolitique actuelle dans l’est de l’Europe pourrait encourager l’OTAN à prendre des mesures pour s’opposer à l’ingérence russe en Ukraine et, pourquoi pas, à envisager de reprendre le processus d’adhésion de la Géorgie.

Georgie_Bourget_003

Jérôme Bendell (Président de ThalesRaytheonSystems) et Tinatin Khidasheli (ministre géorgienne de la Défense) lors de la signature de l’accord (notez la maquette à l’avant-plan) (Crédits photo : MinDef géorgien)

Pour en revenir à l’accord, s’il n’est nulle part fait mention de son contenu, le ministère de la Défense géorgien a publié sur son site une vidéo de la visite de la délégation géorgienne au Bourget, avec notamment la présentation du lanceur Crotale NG, celle du radar Ground Master GM 200 (qui est un radar de défense aérienne 3D s’intégrant avec des systèmes de défense antiaérienne de très courte à moyenne portée [capacité de détection étendue jusqu’à 250 km et capacité d’engagement jusqu’à 100 km]) et la signature de l’accord entre le ministre géorgien et le président de ThalesRaytheonSystems Jérôme Bendell, avec une belle maquette du radar GM 200 au premier plan.

Georgie_Bourget_002

Radar Ground Master 200 de Thales au salon du Bourger 2015

Durant la guerre d’août 2008, la défense aérienne a été le domaine où l’armée géorgienne a été la plus performante. En effet, 6 avions russes (3 Su-25, 2 Su-24 et 1 bombardier Tu-22M3) ont été abattus, une partie, il est vrai, par la défense anti-aérienne russe…  Les analystes sont unanimes pour dire que si les Géorgiens n’avaient pas abandonné leurs batteries de SA-11 et SA-8, les pertes russes auraient pu être plus importantes. Cela étant, les Géorgiens ont compris l’importance d’une défense anti-aérienne performante et, ayant perdu une partie importante de leurs matériels durant la guerre, le besoin de se fournir en nouvelles armes se fait sentir depuis quelques années. La Russie se montrant de plus en plus dangereuse, les Géorgiens semblent accélérer leur projet d’acquisition de systèmes anti-aériens.

Georgie_Bourget_004

Un lanceur SA-8 Gecko capturé par l’armée russe lors de la guerre russo-géorgienne de 2008

On peut raisonnablement supposer que la Géorgie ait opté pour le radar mobile GM 200. Pour ce qui est du missile, la situation est un peu plus floue. Bien que la vidéo nous montre un système Crotale, la Géorgie pourrait également se tourner vers de l’Aster 30. Il y a quelques mois, des informations avaient circulé sur internet comme quoi la Géorgie pourrait opter pour le système SAMP/T. Cette idée est assez sensée car, lors de la guerre de 2008, la Russie avait lancé près d’une vingtaine de missiles balistiques à courte portée SS-21 Scarab et SS-26 Stone/Iskander sans que la Géorgie ne puisse réagir. L’acquisition de missiles Aster 30 pourrait changer la donne. En plus d’offrir une couverture anti-aérienne à plus longue portée.

Georgie_Bourget_006

Une batterie SAMP/T sur le stand d’Eurosam lors du salon du Bourget 2015

La famille Aster, développée conjointement par MBDA et Thales, connait déjà un franc succès vu qu’elle est en service dans les marines française, britannique et italienne (ainsi que dans plusieurs marines non-européennes) mais aussi dans plusieurs forces aériennes. En France, le système porte le nom de Mamba et remplace les Hawk et les Crotale. L’adoption d’un système SAMP/T ou Crotale par la Géorgie serait la première acquisition d’un matériel majeur aux standards OTAN par ce pays.