La flotte du GIGN s’agrandit

Le colonel Phélip, commandant du GIGN, et le président de Centigon France, Franck Baucher (Crédit photo: Centigon France)

Le colonel Phélip, commandant du GIGN, et le président de Centigon France, Franck Baucher (Crédit photo: Centigon France)

La flotte de véhicules du Groupe d’Intervention de la Gendarmerie Nationale (GIGN) s’est récemment agrandie avec la livraison par Centigon, spécialiste breton du véhicule blindé, d’un nombre non communiqué de nouveaux 4×4 Fortress Intervention. L’occasion de souligner « l’importance d’un tel outil dans le dispositif de lutte contre le terrorisme et plus particulièrement dans le contexte actuel », explique le colonel Laurent Phélip, commandant du GIGN, dans un communiqué de Centigon.

 

Les Fortress Intervention livrés équiperont non seulement le GIGN mais également les six antennes « AGIGN » (ex-PI2G) présentes sur le territoire métropolitain*. Ces véhicules d’intervention rapide « polyvalents et furtifs » permettront une « projection rapide et simultanée sur plusieurs points », ajoute le GIGN sur son compte Facebook.

 

Face à une menace qui se durcit, le GIGN est loin de limiter sa liste de courses aux seuls véhicules et a acquis, depuis juillet 2016, de nouveaux systèmes de reconnaissance, systèmes de suivi et jumelles de vision nocturne, le tout financé à 75% par le Fonds pour la sécurité intérieure européen (FSI). Ce fonds, doté d’une enveloppe de 3,8Md€ pour la période 2014-2020 (dont 32M€ pour la France), est composé de deux instruments : FSI Frontières et Visas et FSI Police. Un des deux objectifs précis de ce dernier et de « renforcer la capacité des États membres et de l’Union à gérer efficacement les risques liés à la sécurité et les crises, et se préparer et protéger les personnes et les infrastructures critiques contre les attentats terroristes et d’autres incidents liés à la sécurité », d’après la Commission européenne. Le deuxième objectif est de « combattre la grande criminalité transfrontière organisée, y compris le terrorisme...»

 

Le véhicule Fortress Intervention du GIGN, présenté par Centigon en janvier en Côte d'Ivoire

Le véhicule Fortress Intervention du GIGN, présenté par Centigon en janvier en Côte d’Ivoire

 

Version musclée du Toyota Land Cruiser 200, le Fortress Intervention peut transporter jusqu’à six opérateurs protégés par un blindage de niveau 2 (standard OTAN) capable, par exemple de résister au tir d’un AK-47 à une distance de 30 m. Le véhicule dispose également d’une trappe de riposte située sur le toit du véhicule, d’un système « run flat » permettant de rouler avec un pneu crevé et de vitres blindées composées de verre multicouche et de polycarbonate.

 

Doté d’une motorisation essence (5.7L, 4.6L) ou diesel (4.5L), le Fortress Intervention peut atteindre jusqu’à 150 km/h et dispose d’une autonomie maximale de 800 km. Ces 4×4 blindés rejoignent une flotte en partie composée de véhicules d’assaut Chevrolet SWATEC et de Sherpa Light de Renault Trucks Defense.

 

* Toulouse, Orange, Dijon, Nantes, Reims et Tours.