La Bundeswehr aux commandes du ciel malien

Deux hélicoptères médicalisés NH90 de la Bundeswehr allemande ont atterri le 31 janvier à Gao, Mali, après un vol de 1200 km au départ de Bamako où ils avaient été emmenés depuis Leipzig/Halle en Allemagne de l’est à bord d’un avion de transport Antonov An-124-100 pour prendre part à la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA). Ils seront suivis dans les jours et semaines à venir par deux autres NH90 médicalisés et quatre hélicoptères de combat Tigre.

 

Les deux premiers NH90 allemands s'apprêtent à décoller de Bamako pour rejoindre Gao (Crédit photo: Bundeswehr/Wilke/Sebastian Wilke)

Les deux premiers NH90 allemands s’apprêtent à décoller de Bamako pour rejoindre Gao (Crédit photo: Bundeswehr/Wilke/Sebastian Wilke)

 

Dés le 1er mars, cette force aéromobile prendra le relais des trois hélicoptères de transport CH-47F Chinook et quatre hélicoptères de combat AH-64D Apache hollandais déployés au Mali depuis avril 2014.

 

Les Pays-Bas avaient annoncé leur intention de retirer ces hélicoptères du théâtre malien en juillet 2016, suite à, selon des sources officielles citées par Reuters, un taux d’usure élevé du matériel volant et une dégradation de la situation sécuritaire.

 

Les hélicoptères allemands effectueront des missions de transport, d’évacuation médicale et de couverture aérienne rapprochée au profit du Task Group Desert Falcon hollandais jusqu’au 31 janvier 2018. La Bundeswehr est déjà particulièrement présente dans le ciel malien, à travers le déploiement, depuis le 1er novembre 2016 et jusqu’en février 2018, de drones de surveillance Heron 1. Ceux-ci, également opérés au départ de Gao, contribuent à la surveillance d’un territoire dont la superficie représente le double de celle de l’Allemagne.

 

Ce déploiement, approuvé le 26 janvier dernier par le Bundestag, est assorti de l’envoi de 350 militaires supplémentaires au profit de la MINUSMA. De 10 militaires en janvier 2016 le contingent allemand passera à 1000 au 1er mars 2017, faisant du Mali le principal théâtre d’opération extérieure de la Bundeswehr, devant l’Afghanistan (890 soldats), et l’Iraq (150 soldats). Les premières troupes additionnelles arriveront à Gao à partir du 15 février.

 

Créée en avril 2013 par la résolution 2100 des Nations unies, la MINUSMA et les 10 732 militaires qui y sont affectés ont pour priorité stratégique de stabiliser les principales agglomérations du Mali et de contribuer au rétablissement de l’autorité étatique dans tout le pays.