Jackpot estival pour les forces spéciales australiennes

Des membres du 2e régiment de commandos australien lors d'un entraînement au contre-terrorisme à Sidney, juin 2019 (Crédit photo: Commonwealth d' Australie)

Des membres du 2e régiment de commandos australien lors d’un entraînement au contre-terrorisme à Sidney, juin 2019 (Crédit photo: Commonwealth d’ Australie)

 

Jackpot estival pour les forces spéciales australiennes, pour lesquelles Canberra prévoit d’investir trois milliards de dollars australiens (1,81Md€) pour le renouvellement de leurs capacités. Baptisé projet Greyfin, ce programme est aujourd’hui entré  dans sa phase d’implémentation avec l’octroi d’une première tranche budgétaire de 500MA$ (300M€) pour les quatre prochaines années.

 

Également connu sous le nom de « Land 1508 – Special Forces », le projet Greyfin vise à garantir les fonds nécessaires pour « rafraîchir » les capacités des forces spéciales australiennes dans tout leur spectre de missions.  « Nos forces spéciales, plus que jamais, doivent être prêtes et capables d’être déployées en opération n’importe où dans le monde, sans préavis et dans des conditions très incertaines, » soulignait le Premier ministre australien Scott Morrison lors d’une visite au 2e régiment de commandos de l’armée Australienne. Ce régiment est l’une des unités rattachées au Commandement des opérations spéciales australien, le SOCOMD. Principal bénéficiaire du projet Greyfin, celui-ci réunit depuis 2003 l’ensemble des forces spéciales de la composante terrestre australienne, dont les 1er et 2er régiments de commandos et le SASR.

 

« Cette première étape de financement permet à nos forces spéciales de s’engager auprès d’acteurs du renseignement, des sciences, des technologies et de l’innovation afin de garantir l’évaluation des futures menaces et opportunités, et de nous assurer que nous leur fournissons les moyens dont elles ont besoin à l’avenir, » a ajouté le Premier ministre. L’investissement consenti permettra d’acquérir de nouveaux armements, systèmes de communication et protections individuelles mais aussi de développer les capacités de recherche et sauvetage et d’infiltration par air, terre et mer. Il contribuera en outre au renforcement de l’entraînement et du soutien des forces spéciales.

 

Au projet Greyfin vient s’accoler l’acquisition d’une flotte d’hélicoptères dédiée aux opérations spéciales. Identifié comme prioritaire dans le dernier Livre blanc australien, le programme « Land 2097 – Phase 4 » prévoit ainsi la livraison d’au moins 16 hélicoptères à partir de 2025. Selon la demande d’informations publiée en octobre 2018, le besoin exprimé s’oriente vers une plateforme légère acquise sur étagère et notamment optimisée pour les missions en environnement urbain dense. Le modèle H145M d’Airbus Helicopters, déjà sélectionné par le KSK allemand, est d’ores et déjà confirmé dans les starting blocks. Une fois acquis, ces hélicoptères rejoindront les MRH90 Taipan assignés au 6e régiment d’aviation de l’armée australienne, qui fournit le volet aéromobilité du SOCOMD. Depuis janvier 2019, le Taipan remplace en effet les S-70A-9 Black Hawk du régiment. Ce processus devrait être pleinement achevé d’ici 2021, date à laquelle les 20 Black Hawk du régiment seront retirés du service. À l’instar des NH90 belges, français et finlandais, les MRH90 Taipan australiens bénéficient par ailleurs du développement de kits SOF spécifiques.

 

Sous-marins, avions de chasse, véhicules blindés, etc. le gouvernement australien envisage d’allouer près de 200MdA$ (120Md€) aux investissements de défense durant la prochaine décennie. De 38,7MdA$ (22,3Md€) pour la période 2019-2020, le budget annuel de la Défense australienne devrait encore augmenter l’année prochaine afin d’atteindre le palier de 2% du PIB consacrés aux dépenses militaires à l’horizon 2021.