Invictus Games: cyclisme et aviron (mis à jour)

(Cette mise à jour donne le total des médailles gagnées, retire une médaille à Sabrina Daulaus et en ajoute une pour Ludovic Failly)

Les médailles ont continué à pleuvoir sur l’équipe France aux Invictus Games 2017 avec les épreuves de vélo, d’aviron en salle et du tir à l’arc. L’équipe France termine donc ces jeux avec 36 médailles : 12 en or, 13 en argent et 11 en bronze, c’est une de moins qu’en 2016 mais les métaux sont plus précieux !

Une des épreuves d'aviron en salle (crédit photo: IG 2017)

Une des épreuves d’aviron en salle (crédit photo: IG 2017)

Il y a eu deux épreuves de cyclisme sur route qui ont eu lieu dans le magnifique parc High Park de Toronto. Pendant la course contre la montre, les cyclistes se sont élancés à tour de rôle à 60 secondes d’intervalle pour essayer de terminer le parcours de 5 km le plus rapidement possible.

L’épreuve de critérium est une course avec départ en masse durant laquelle les concurrents se sont mesurés aux autres cyclistes de leur catégorie. Les participants ont fait la course pendant une durée déterminée en faisant plusieurs fois le tour d’un parcours de 1,9 km. Le critérium est une course stratégique dans laquelle les cyclistes font concurrence aux autres, mais ils doivent aussi collaborer afin de réserver autant d’énergie que possible pour un éventuel sprint au dernier tour. La vitesse des concurrents dépend entièrement de la décision du groupe. En fonction de leurs besoins et des catégories d’adaptation*, les concurrents participent sur un vélo de route, un vélo à main, un vélo à position allongée ou un tandem.

La compétition d’aviron en salle comprend deux épreuves : le sprint de une minute et l’épreuve d’endurance de quatre minutes, auxquelles les hommes et les femmes participent séparément. Ces épreuves utilisent toute une gamme de poignées d’adaptation et de sièges modifiés en fonction des capacités des concurrents qui sont divisés en six catégories**

Sabrina Daulaus concourt seule pour la médaille d'or (crédit photo: IG 2017)

Sabrina Daulaus concourt seule pour la première place (crédit photo: IG 2017)

Sabrina Daulaus rajoute une médaille d’or à son palmarès déjà impressionnant (voir ici notre article du 26 septembre) dans la catégorie IR1/IR2/IR3/IR4 épreuve d’endurance ayant couvert une distance théorique de 906m devant l’Américaine Tiana Lopez (891m) et la Britannique Lindsay Chapman en troisième avec 679m. Cette dernière n’a pas eu de médaille de bronze car le règlement veut que pour avoir une médaille il faut avoir battu un concurrent.

C’est aussi pour cette raison que Daulaus n’a pas reçu une médaille d’or pour sa première place dans le sprint d’une minute dans la catégorie IR2/IR3/IR4 car elle était la seule concurrente. A l’origine les organisateurs lui avait attribué une médaille en argumentant que la britannique Chapman s’était portée forfait et que Daulaus avait donc eu une concurrente théorique, mais ils ont apparemment changé d’idée par la suite !

Rémy Boulle et SAR le Prince Harry (crédit photos: IG 2017)

Rémy Boulle et SAR le Prince Harry (crédit photos: IG 2017)

Rémy Boulle, 29 ans, aujourd’hui civil de la Défense mais ancien caporal-chef dans l’armée de l’air est paraplégique depuis 2014 quand ses parachutes se sont emmêlées lors d’un saut. Un canoë kayakeur de haut niveau, membre de l’Armée de Champions, Boulle a été vice-champion d’Europe en 2016 et 5e aux Jeux Paralympiques l’an dernier. Mais comme il n’y a pas d’épreuve de canoë kayak aux Invictus Games, Boulle s’est rabattu sur le vélo et l’aviron en salle. Dans la catégorie IHB2 pour le criterium vélo il a rapporté la médaille d’argent en 27:37.00 et dans la course contre la montre la médaille de bronze 10:11.00. Dans la catégorie IR2 en aviron de salle il s’est placé 4ème avec un distance théorique de 230m dans le sprint d’une minute.

L’adjudant-chef David Travadon, 40 ans, capitaine de l’équipe, est amputé de l’avant-bras, polycriblé au visage et a perdu l’usage de son œil gauche lors de l’explosion d’une mine au Liban en 2009. Pour sa troisième participation aux Invictus Games, il fait mieux que pour ses deux premiers d’où il avait quand même rapporté deux médailles (or et argent) en 2014 et deux autres (argent et bronze) en 2016. Cette fois ce sont deux médailles d’or en cyclisme dans la catégorie IRB1 où il a co-gagné le criterium en 31:12 et la course contre la montre en 07:31. Il est passé sur la ligné d’arrivée du critérium bras-dessus/bras- dessous avec Damien Brou, 39 ans, civil de la Défense, qui s’est fracturé les vertèbres en faisant une chute dans un ravin en 2000, le co-gagnant qui a donc aussi reçu une médaille d’or pour cette épreuve. Brou a également rapporté une médaille d’argent pour la course contre la montre en 08:08 (devant le Néerlandais Frens Hargers en 09:33).

Sébastien Pradalier, pour sa part, a gagné la médaille d’argent dans la catégorie IHB1 course contre la montre en 10:03 et le bronze pour le critérium en 27:43. Dans les mêmes catégories Pradalier a été battu par Frank Robin, 39 ans, vétéran, paraplégique depuis une blessure par balle reçue en Guyane en 2011, qui a gagné la médaille d’or du critérium en 27:35 devant l’Italien Loreto Di Loreto qui a pris l’argent en 27:41. Et dans la course contre la montre ces trois hommes se sont aussi partagés les médailles mais pas tout à fait dans le même ordre car l’Italien y a pris le bronze en 10:13 et Robin l’or en 09:38.

Frank Robin, médaillé d'or, est entouré de Loreto Di Loreto, médaillé d'argent et de Sébastien Pradalier, médaillé de bronze, dans l'épreuve du critérium catégorie IHB1 (crédit photo IG 2017)

Frank Robin, médaillé d’or, est entouré de Loreto Di Loreto, médaillé d’argent et de Sébastien Pradalier, médaillé de bronze, dans l’épreuve du critérium catégorie IHB1 (crédit photo IG 2017)

Robin ne fait pas que du vélo, il fait aussi de l’aviron sur salle. Dans l’épreuve d’endurance, catégorie IR2, il a gagné la médaille de bronze avec une distance théorique de 811m derrière l’Estonien Janno Lepik (885m) et l’Italien di Loreto (814m) et dans le sprint il a aussi pris la 3ème place avec 234m derrière Lepik (264m) et le Néo-zelandais Glenn Barnes (250m). Donc pour Robin, qui participait aussi pour la troisième fois aux Invictus Games, il rapportera plus de médailles que les autres fois, toujours deux en or (comme en 2014 et 2016) mais il aura troqué l’argent de l’aviron en salle de 2016 pour deux en bronze !

Jonathan Hamou rapporte aussi du bronze dans la catégorie IR3 épreuve d’endurance couvrant une distance théorique de 1111m juste derrière les Australiens Nathan Parker (argent 1153m) et Craig Wilson (or 1210m). Il s’est classé 4ème in IR3 dans le sprint avec une distance de 313m.

Henri Rebujent, 49 ans, vétéran, qui souffre de lésions auditives et des membres inférieurs depuis une explosion d’une mine anti-char en 2005, en est aussi à sa troisième participation aux Invictus Games. Et il reviendra avec plus de médailles que les autres fois (une bronze en 2014 et en 2016) car il a gagné une en bronze dans la catégorie IRB2 vélo criterium en 28:59 (derrière le Britannique Karl Allen-Dobson en 28:15 et l’Australien Michael Lyddiard en 28:59)et une autre pour la course contre la montre en 08:06 (derrière Allen-Dobson en 7:46 et un autre Britannique Wayne Harrod en 8:06.

Henri Rébujent sur la troisième place du podium da la catégorie IRB2 vélo critérium, derrière le vainqueur britannique Karl Allen-Dobson et l'australien Michael Lyddiard (crédit photo: IG 2017)

Henri Rébujent sur la troisième place du podium dans la catégorie IRB2 vélo critérium, derrière le vainqueur britannique Karl Allen-Dobson et l’australien Michael Lyddiard (crédit photo: IG 2017)

Notons que dans cette éprevue Arnaud Sallembien, 43 ans, civil de la défense qui souffre d’hémiplégie et de traumatisme crânien depuis 2000, a pris la 5ème place ainsi que la 7ème dans la critérium.

La dernière médaille gagnée à ces jeux par l’équipe France à la couleur argent et elle revient à l’adjudant de l’Armée de l’air Ludovic Failly, 46 ans, qui a souffert des brûlures sur 38% de son corps ainsi que des fractures multiples lors du terrible crash aérien à Albacete (Espagne) en 2015. Il a gagné sa médaille dans l’épreuve du tir à l’arc classique débutant, qui comprend les archers et les archères qui ont commencé le tir à l’arc qu’à partir du 16 mai 2016.

 

*Vélo de route

IRB1 (IPC C1-C3) : Comprend les cyclistes ayant subi une amputation ou qui ont une déficience au-dessus du coude ou du genou ou qui sont atteints d’une lésion médullaire, avec, dans une certaine mesure, la perte de l’usage du tronc.

IRB2 (IPC C4-C5) : Comprend les cyclistes ayant subi une amputation au-dessous du genou ou du coude ou ceux qui n’ont pas de prise fonctionnelle.

IRB3 (autres) : Comprend les cyclistes sans déficience permanente ayant un impact surla performance cycliste (p. ex. BSPT, traumatisme craniocérébral léger).

Vélo à mains

IHB1 (IPC H1-H3) : Comprend les cyclistes atteints de lésions médullaires graves ou qui ont un usage limité du tronc et des problèmes de stabilité.

IHB2 (IPC H4-H5) : Comprend les cyclistes ayant subi une amputation simple ou double, la perte de l’usage de leurs membres inférieurs, ainsi que ceux qui sont capables d’utiliser un vélo en position agenouillée, plus tout concurrent dont la déficience l’empêche de monter un vélo de route ou un vélo à position allongée.

Vélo à position allongée

IRecB1 : Comprend des cyclistes ayant des blessures les empêchant d’utiliser un vélo droit à deux roues ou un vélo à mains.

Vélo tandem

ITB1 : Comprend les cyclistes ayant une déficience visuelle qui ont besoin d’un pilote en tandem.

** Aviron

IR1 : Traumatisme complexe à au moins trois membres. Fonctionnalité : comprend les concurrents ayant un traumatisme complexe à au moins trois membres. Équipement : siège d’aviron fixe (à plat ou en position verticale) et poignée unique.

IR2 : Personnes qui ne peuvent utiliser que leurs bras et leurs épaules et qui n’ont pas l’usage de leurs jambes ou de leur tronc. Fonctionnalité : comprend les concurrents qui sont incapables de se pencher en avant ou en arrière à un angle de 45 degrés en gardant les jambes devant eux et les bras droits, ou qui sont incapables d’exécuter une flexion des jambes debout. Équipement : siège d’aviron en position verticale avec courroie sur lesccuisses, les hanches et le torse.

IR3 : Déficiences aux membres supérieurs, usage complet des jambes et du tronc. Fonctionnalité : comprend les concurrents qui peuvent ramer avec un bras ou une poignée et qui sont capables de se propulser sur un siège coulissant. Équipement : poignée simple et siège d’aviron standard.

IR4 : Déficience importante aux jambes, mais fonctionnalité du tronc. Fonctionnalité : comprend ceux qui sont incapables d’exécuter une flexion des jambes debout ou de se propulser sur un siège coulissant (avec ou sans prothèse). Équipement : siège à plat (fixe) avec courroies pour les jambes.

IR5 : Usage des jambes, du tronc et des bras, mais avec une déficience physique. Fonctionnalité : comprend les concurrents qui sont capables de ramer en utilisant leurs jambes, leurs bras et leur tronc pour propulser un siège coulissant. Équipement : siège et installation d’aviron standard.

IR6 : Pour les concurrents ayant subi une blessure physique ou psychologique minime. Fonctionnalité : comprend les concurrents en mesure de ramer à l’aide des jambes, du tronc et des bras sur un rameur standard. Équipement : siège et installation d’aviron standard.