Des MANTIS au Mali

L’armée allemande envisage de déployer dés novembre son système de défense anti-aérienne rapprochée MANTIS (Modular, Automatic and Network capable Targeting and Interception System) au Mali dans sa configuration « détection et avertissement », donc sans ses canons de 35 mm, afin de faire face à la menace croissante des tirs de roquettes et de mortiers.

 

Le système MANTIS

Le système MANTIS

 

Le « Nächstbereichschutzsystem » MANTIS a été spécifiquement développé par Rheinmetall Air Defense pour répondre à un besoin de l’armée allemande notifié en Mars 2007 pour protéger les bases avancées afghanes de Mazâr-e Charîf et Koundouz, qui étaient alors régulièrement attaquées par les insurgés. Développé en 12 mois, MANTIS fut testé avec succès en conditions opérationnelles en Turquie en 2008. Le premier système a été livré à l’armée de terre allemande en Janvier 2011. MANTIS fait partie intégrante du futur système de défense aérienne allemand SysFla.

 

Basé sur le système de défense anti-aérienne Skyshield de Rheinmetall, MANTIS détecte, suit et neutralise les projectiles tels que les roquettes et les obus d’artillerie ou de mortier, dans un rayon proche de la zone visée.

 

Il consiste normalement en six canons automatiques de 35 mm, une station de commande au sol, et deux systèmes de détection. Comme mentionné précédemment, le système déployé au Mali ne comprendra pas d’armement. Le système complet est entièrement automatisé et capable d’opérer 24/7.

 

Plus tôt dans l’année, la Bundeswehr annonçait son intention d’ériger une tour de surveillance, de déployer des radars de défense aérienne et d’acquérir des aérostats pour sa mission au Mali. Cette tour de 30 mètres sera équipée de capteurs telles que des caméras jour/nuit et contribuera à la protection de la base allemande de Gao.