Challenger 2 Mk. 2 : fin de la phase d’évaluation en 2018

L’armée britannique cherche à prolonger la durée de vie de son char de combat Challenger 2 jusqu’en 2035. La compétition actuelle oppose deux candidats dans le cadre de son Life Extension Program (LEP). Leurs véhicules sont actuellement soumis à une phase d’évaluation de 24 mois prévue pour s’achever cette année. Un marché de 227 exemplaires est en jeu, avec une décision attendue pour la mi-2019.

 

Challenger 2 Theatre Entry Standard (CR2 TES) équipé d'un Mobile Camouflage System (MCS) (Photo : MoD britannique)

Challenger 2 Theatre Entry Standard (CR2 TES) équipé d’un Mobile Camouflage System (MCS) (Photo : MoD britannique)

Rappelons d’abord qu’un régiment britannique de Challenger 2 aligne un total de 56 chars : trois escadrons de 18 chars, plus 2 chars attachés au quartier général du régiment.

 

Le soumissionnaire retenu pour le Challenger 2 Mark 2 devrait être sélectionné fin 2018, après l’achèvement de la phase d’évaluation dont le coût est estimé à 23 millions de livres (26 millions d’EUR). Deux candidats – Rheinmetall et Team Challenger 2 (une équipe dirigée par BAE Systems comprend principalement General Dynamics Land Systems UK) – sont en concurrence pour la modernisation des 227 chars. Chaque concurrent a reçu deux exemplaires du char : l’un à utiliser en tant que véhicule pleinement opérationnel et l’autre pour l’exploiter en tant que démonstrateur des nouvelles solutions pour tous les composants obsolètes devant être remplacés.

 

BAE Systems a lancé Team Challenger 2, un partenariat stratégique majeur avec d’autres sociétés de défense de premier plan pour soumissionner au contrat d’évaluation LEP. Les améliorations apportées par l’équipe Challenger 2 à l’obsolescence du char sont les suivantes: un nouveau système d’imagerie thermique permettant au Challenger 2 d’acquérir des cibles la nuit aussi rapidement que possible serait fourni par la société italienne Leonardo-Finmeccanica, anciennement Selex ES Ltd) ; le groupe français Safran Eletronics & Defence (anciennement Sagem) devrait fournir un système de visée Paseo au chef de char ; General Dynamics Land Systems-UK installerait la même architecture numérique que sur le véhicule blindé de reconnaissance Ajax acheté par le Royaume-Uni dans le cadre du programme Scout SV. K). Les autres partenaires de Team Challenger 2 sont Moog, QinetiQ et General Dynamics Mission Systems-Canada.

 

Au début de la phase d’évaluation, Simon Jackson, responsable de la campagne de BAE Systems, a expliqué : « Nous donnerons au Royal Armoured Corps un Challenger 2 Mark 2, personnalisé pour le soldat britannique avec les meilleurs capteurs, systèmes de contrôle d’armes et postes d’équipage. Quand un équipage montera dans le Challenger 2 Mk.2, la première chose que chaque membre verra sera un tout nouveau poste, ultra-moderne, pour le chef de char, conçu spécifiquement pour l’armée britannique. Tous les systèmes seront gérés à partir de ce poste intégré.

 

« Une architecture de base électronique et vidéo moderne qui soutient tous les systèmes du véhicule permettra au chef de char de transférer des tâches à d’autres membres d’équipage. Les menus et les affichages mis à disposition de l’équipage seront plus intuitifs et auront les mêmes fonctionnalités que sur l’Ajax, ce qui facilitera le passage des chefs de char entre Challenger 2 et Ajax et vice-versa ».

 

« Les nouveaux panneaux de commande et les écrans plats intelligents donneront l’impression immédiate d’un véhicule plus moderne bénéficiant d’améliorations majeures. Nous fournirons des moyens de survie améliorés, une meilleure probabilité d’atteindre la cible, ainsi que des systèmes de visée plus rapides et grandement améliorés ».

L’utilisation d’une approche d’architecture ouverte signifie que les futures mises à niveau seront incorporées plus facilement. Le consortium Team Challenger 2 assure que le nouveau char sera prêt à recevoir d’autres améliorations de capacités, telles que des systèmes de protection active, de nouvelles contre-mesures électroniques, des systèmes d’entraînement et des systèmes d’aide à la décision améliorés.

 

Il existera également des possibilités de rendre le Challenger 2 compatible avec d’autres technologies émergentes. En suivant l’approche de l’architecture ouverte du ministère de la Défense britannique (MoD), le nouveau char sera capable d’opérer en synergie avec des véhicules terrestres et aériens sans pilote (UAV), et des véhicules potentiellement autonomes. Cela pourrait signifier partager la connaissance de la situation et même coordonner l’attaque ou la défense avec de multiples systèmes d’armes sans pilote.

En outre, le Team Challenger 2 offrira des options pour améliorer la protection et la létalité. Celles-ci comprendront des systèmes d’aides défensives, des blindages modulaires et un choix d’armements modernisés.

 

Le Team Challenger 2 utilise des éléments de tourelle qui ont été développés pour le véhicule de reconnaissance Ajax destiné à l’armée britannique, tandis que Rheinmetall utilise son expérience de développement de la tourelle recueillie principalement avec le char Leopard 2 et d’autres blindés. La possibilité d’une amélioration de la puissance de feu est également un objectif poursuivi par les deux concurrents.

 

Août 2018 devrait voir sortir l’appel d’offres (ITT) pour la démonstration, la fabrication et le service (DMI). La réponse de l’industrie doit être soumise à l’organisation Defence Equipment and Support du ministère de la Défense (UK MoD) en décembre 2018. L’attribution du contrat est prévue pour la mi-2019.