Ceux qui retrouvent leur siège

1200px-Election_presidentielle_2007_Lausanne_MG_2761Parmi les membres de l’ancienne commission de la défense nationale et des forces armées de l’Assemblée nationale, huit députés sortants qui était en ballotage favorable ont été réélus hier. Ci-bas, ceux qui retrouvent donc leurs sièges au Palais Bourbon ce matin :

Jean-Jacques Bridey (REM) réélu avec 57.6%

Philippe Folliot (UDI) réélu avec 70.6%

Maurice Leroy (UDI) réélu avec 61.06%

Sylvia Pinel (PRG) réélue avec 55.4%

Gwendal Rouillard (REM) réélu avec 63.11%

François de Rugy (REM) réélu avec 66.14%

Thierry Solère (LR) réélu avec 57.5%

Manuel Valls (sans étiquette) réélu avec 50.3%

Mais la surprise se trouve parmi ceux qui était en ballotage difficile, car quatre d’entre eux ont réussi (tout juste, comme vous pouvez le constater d’après les résultats) à conserver leur siège de député :

Bernard Deflesselles (LR) réélu avec 50.77%

Marianne Dubois (LR) réélue avec 50,2%

Claude de Ganay (LR) réélu avec 50,1%

Charles de La Verpillière (LR) réélu avec 51,72%

Ceux-ci, par contre, doivent trouver une autre occupation :

Nathalie Chabanne 39.07% battue par Jean-Paul Mattéi (Modem-REM)

Nicolas Dhuicq 35.3% battu dans la seule triangulaire de cette election par Grégory Besson-Moreau (REM)

Yves Foulon 40.25% battu par Sophie Panonacle (REM)

Sauveur Gandolfi-Schelt 39.19% battu par Michel Castellani (coalition nationaliste Pè a Corsica)

Serge Grouard 48.77% battu par Caroline Janvier (REM)

Jean-François Lamour 28.08% battu par Hugues Renson (REM)

Frédéric Lefebvre 20.27 % battu par Roland Lescure (REM)

Marie Récalde 41,19% battue par Eric Poulliat (REM)

Bertrand Ract Madoux

Bertrand Ract Madoux

Il est a noter que l’ancien chef d’état major de l’armée de terre, le général (2S) Bertrand Ract Madoux, qui se présentait pour Les Républicains dans la première circonscription de la Drôme a été battu. Il a commenté hier soir, très souriant quand même, qu’ « évidemment c’est toujours un peu difficile de vivre une défaite qui est une première défaite pour un jeune homme politique, je viens de me lancer dans l’aventure ! […] Ceci dit la période de campagne électorale est une période absolument passionnante et j’avais parfaitement conscience que face à nous il y avait une véritable machine de guerre et qu’En Marche ! Était, en fait, d’avantage une campagne nationale que locale. Et donc très tôt, et en particulier après le premier tour, on a compris que ce serait extrêmement difficile de modifier les pourcentages, les proportions. »

(REM) La République en Marche

(LR) Les Républicains

(PRG) Parti Radical de Gauche