Bodytrak, l’auxiliaire médical 2.0

L’année touche à sa fin et, en guise de conclusion, nous ne résistons pas à l’idée de vous présenter une dernière innovation avant d’entamer 2017 : Bodytrak. Développé depuis 2014 par la société britannique Inova Design Solutions (Inova) et soutenu par le Laboratoire de science et de technologie de défense britannique (Dstl), Bodytrak se présente comme une oreillette dotée de capteurs mesurant les signes vitaux du soldat à l’entraînement ou déployé en opération. Véritable auxiliaire médical, Bodytrak fournirait à terme un diagnostic médical complet et instantané aux médecins, leur permettant de prévenir certains symptômes ou de gagner un temps précieux en cas d’intervention.

 

FOB_1

 

Mais selon le PDG d’Inova Leon Marsh, l’unicité de Bodytrak, réside tout d’abord dans « sa capacité à mesurer la température corporelle de manière non invasive », contrairement aux instruments médicaux actuellement en usage.

 

Désormais arrivée à maturité, cette technologie devrait entamer l’année prochaine une première série de tests sur le terrain menée en collaboration avec l’armée britannique, avant de prendre la route de l’Antarctique en soutien d’une expédition militaire caritative.

 

Si Bodytrak ne mesure actuellement que la température corporelle et le rythme cardiaque, Inova prévoit d’y intégrer la mesure du taux d’oxygène dans le sang et du rythme respiratoire d’ici la fin de l’année 2017, avant d’envisager l’ajout de capteurs de mouvement capables de mesurer la vitesse, la distance parcourue et la cadence de marche du soldat. L’ensemble des données récoltées sera automatiquement envoyé vers un cloud protégé à partir duquel les équipes médicales pourront mener les analyses nécessaires.

 

Une fois qualifié, il restera pour Bodytrak à franchir l’étape de l’intégration au sein des systèmes de communication militaires existants, car si le système « n’interfère pas avec le matériels en service », cette phase « pourrait représenter un défi », explique Marsh.