Abracadabra, du champ de bataille tu disparaîtras

Il est peut-être temps pour l’armée de Terre de disparaître des théâtres d’opération. Au sens figuré, rassurez-vous. La DGA cherche en effet de nouveaux filets-écrans multispectraux (FEM) afin de mieux camoufler les véhicules et PC mobiles des Terriens et de leur permettre de « faire face aux capteurs de plus en plus performants sur le champ de bataille », révèle un appel d’offres publié hier. Le besoin exprimé varie de 1500 à 6000 FEM, une quantité donnée à titre indicatif.

 

Exit les "vieux" filets de camouflage, place à la quasi-invisibilité avec, ici, le filet Barracuda de Saab (Crédit photo: Saab)

Exit les « vieux » filets de camouflage, place à la quasi-invisibilité avec, ici, le filet Barracuda de Saab (Crédit photo: Saab)

 

Ce nouveau programme n’envisage pas l’achat de filets « individuels » directement montés sur les véhicules, mais bien de répondre à un besoin de camouflage statique « des grands véhicules et des grands shelters postes de commandement de l’armée de terre ». Modulables en fonction de la taille des matériels à camoufler – de l’ordre de 100 m²-, « ces FEM seront utilisés pour décaractériser la silhouette et réduire la signature globale de ces matériels, en leur permettant de se confondre avec l’environnement afin d’échapper à la surveillance ennemie », précise l’annonce. De fait, les filets actuels, basés sur des technologies et schémas développés dans les années 1990, ne protègent que dans le spectre visible. Les nouvelles technologies multispectrales permettront désormais une dissimulation dans les différentes longueurs d’onde de la menace, de l’infrarouge proche à l’ultra-violet, en passant par le visible, l’infrarouge thermique et le radar. Autrement dit, l’ouverture de ce marché confirme à nouveau la sophistication croissante des systèmes utilisés « en face », peu importe le théâtre d’opération.

 

Dernier détail intéressant d’un appel d’offres forcément avare d’informations: l’un des enjeux sera également de définir « de nouveaux motifs et couleurs de bariolage, dans le visible et le proche infrarouge, permettant de remplacer le bariolage actuel des filets de l’armée de Terre ». S’agira-t-il donc d’accompagner les réflexions en cours concernant le développement de nouveaux types de camouflages pour les véhicules de l’armée de Terre ?

 

Avec l’ouverture de ce marché, la France emboîte le pas sur l’US Army, dont le programme ULCANS (Ultra-Light Camouflage Netting System), avait été attribué en novembre dernier à Fibrotex USA, HDT Expeditionary Systems et Saab. Ce contrat de 10 ans budgétisé à hauteur de 480M$, remplacera les camouflages « forêt » et « désert » en usage depuis des décennies par de nouvelles variantes « forêt » sombre et clair, « neige », « montagne », « désert » et « environnement urbain ». Pour compenser cette onéreuse multiplication des tons, l’US Army et les industriels ont travaillé ensemble à la conception d’un filet bitonal réversible, l’un des premiers du genre.