À la Barre de la DGA

Joël Barre, le nouveau délégué générale pour l'armement

Joël Barre, le nouveau délégué général pour l’armement

Joël Barre a été nommé délégué général pour l’armement aujourd’hui par le Président de la République sur proposition de la ministre des Armées, Florence Parly. « Cette décision est le fruit d’un processus de sélection rigoureux, mené par un comité incluant des personnalités extérieures au ministère des armées » a déclaré le ministère des Armées dans un communiqué.

Né le 8 mars 1955, Barre est Ingénieur Général de l’Armement. Il est ancien élève de l’Ecole Polytechnique (1974) et de l’Ecole Nationale Supérieure de l’Aéronautique et de l’Espace (1979). En 1979, il commence sa carrière à la Délégation Générale pour l’Armement (DGA) au sein de laquelle il devient en 1987 Directeur du Programme de missile ASMP puis, en 1991, Directeur du programme de satellite Hélios. En février 1997, il est architecte du système de commandement, de communication et de renseignement à la Direction des systèmes de forces et de la prospective. En septembre de cette même année Barre entre au Centre National des Etudes Spatiales (CNES) comme Directeur des Programmes où il restera jusqu’en juin 2001, quand il rejoint la société Snecma (aujourd’hui Safran) en tant que Directeur Espace de la Division Moteursfusées. En mars 2002 il devient Directeur Général de la Division Moteurs Spatiaux de la société.

En juillet 2007 Barre est nommé Directeur du Centre Spatial Guyanais, poste qu’il occupera jusqu’en juin 2012 quand il repart pour la Métropole comme Directeur Général Délégué du CNES.

Ce « parcours exceptionnel » lui permet de connaître et de maîtriser « parfaitement les enjeux auxquels la DGA sera confrontée » et Parly « lui exprime sa totale confiance » annonce le communiqué.

Forte de 9 700 personnes, la DGA est en charge de l’équipement des forces armées, de la préparation du futur des systèmes d’armes et de la promotion des exportations d’armement.

Joël Barre est Officier de la Légion d'Honneur, Commandeur de l'Ordre National du Mérite et Légionnaire de 1ere Classe d’honneur. Il est membre de l'IAA (the International Academy of Astronautics) et de l’ANAE (Académie de l’Air et de l’Espace).

Joël Barre est Officier de la Légion d’Honneur, Commandeur de l’Ordre National du Mérite et Légionnaire de 1ere Classe d’honneur.
Il est membre de l’IAA (the International Academy of Astronautics) et de l’ANAE (Académie de l’Air et de l’Espace).

A peine installé à son nouveau poste Barre devra rapidement s’attaquer à l’épineuse question budgétaire, une question clé pour la DGA, en charge du financement des programmes de recherche et développement et pour passer commande aux industriels de la Défense. « Il présentera dans les prochaines semaines à la ministre des propositions en vue d’améliorer la conduite des projets d’investissement afin qu’ils correspondent et s’adaptent mieux aux besoins des forces armées. Il veillera à la réduction des coûts et des délais ». Outre la coopération internationale et le soutien à l’export, il reviendra également à Barre d’arbitrer des différents programmes, tels Scorpion et l’A400M et, avec le chef d’état-major des armées et le secrétaire général pour l’administration, de préparer la nouvelle loi de programmation militaire.

La ministre annonce aussi dans le communiqué qu’elle « tient enfin particulièrement à ce que l’innovation et le numérique, qu’elle place au centre de son action, soient mieux intégrés dans ces projets ».

Le communiqué souligne qu’  « alors que l’effort de défense en France va être considérablement accru dès 2018, avec l’objectif d’atteindre 2% du PIB en 2025, [la ministre] souhaite que le ministère des armées améliore encore sa contribution à l’économie, à l’innovation et à l’emploi. Premier investisseur de l’État, le ministère des armées se doit ainsi de renforcer l’excellence de ses méthodes de conduite de projets ». La feuille de route est claire !