50 ans de Léopard en Belgique

En 1967, l’armée belge commandait le char Léopard pour succéder au M47 Patton. Afin de célébrer ce cinquantième anniversaire, le War Heritage Institute (WHI) présente une importante rétrospective de ce système d’armes emblématique. Pour la première fois, toute la famille Léopard est rassemblée au Musée Royal de l’Armée à Bruxelles, le site principal du WHI, dans une exposition exceptionnelle organisée jusqu’au 31 décembre 2018.

 

Le Leopard 1A5 Mexas

Le Leopard 1A5 MEXAS, prototype belge

 

Pendant un demi-siècle, le char Léopard fut, dans toutes ses variantes, le fer de lance de la Force terrestre (rebaptisée Composante Terre en 2002) de l’armée belge qui en aligna jusqu’à 334 exemplaires. Les Léopard belges ont notamment été utilisés dans les années 1990 au Kosovo, dans le cadre de la mission KFOR de l’OTAN.

 

Le mercredi 10 septembre 2014 sur le terrain d’exercice OTAN de Bergen-Höhne (Allemagne), le bataillon 1er Carabiniers – 1er Grenadiers de Bourg-Léopold a exécuté le dernier tir du char Léopard. Après plus de 30 ans de service, le char Léopard disparaissait ainsi de la Défense belge. Avec ce dernier tir, la Défense clôturait le chapitre d’une capacité terrestre blindée lourde pour passer à un matériel sur roues plus léger et plus flexible. La composante Terre dispose à présent de véhicules blindés sur roues permettant de mieux répondre au large spectre des opérations assignées à la Défense.

 

La décision de se séparer des 83 derniers Léopard encore en service au sein de la nouvelle Composante terre remonte à 2003. Ces « survivants » vivront des destins divers : 48 seront revendus, 24 seront exposés, et les 11 derniers serviront de cibles lors d’exercices. L’option choisie par le gouvernement consista alors à renoncer à une plateforme lourde sur chenilles pour réorienter son fer de lance vers des engins sur roues, plus légers et plus flexibles, en l’occurrence les Piranha DF 90 (canon CMI de 90mm) et Piranha DF 30. Le programme a prévu l’acquisition de 248 Mowag Piranha IIIC pour remplacer les Léopard 1A5, les AIFV-B et les M113A1-B : 99 VTT, 42 chars légers DF 90, 32 VCI DF 30, 24 véhicules de commandement, 18 véhicules de génie, 17 véhicules de dépannage, 12 ambulances et 4 engins de détection NRBC, le tout pour un budget de 800 millions €.

 

L'"arbre généalogique" du Léopard

L' »arbre généalogique » du Léopard

 

Grâce à l’exposition « Leo 50 » au Musée Royal de l’Armée, le visiteur peut comparer les différentes versions du Leopard : le Léopard 1 (la version initiale), le Léopard 1A5 (la version adaptée), le MEXAS (le prototype belge), le char d’écolage avec sa tourelle vitrée, le char de dépannage (Bergepanzer), le char pont (Leguan), le char de dépannage 2 (le Pionier) ou encore le char Gepard avec sa tourelle antiaérienne armée de deux canons de 35mm. Vous y verrez aussi du matériel et de l’équipement des blindés comme des munitions, des uniformes de tankiste, etc.

 

Le musée expose également les précurseurs du Léopard dans l’armée belge : le M26 Pershing et le M47 Patton, ainsi que des chars « légers », en l’occurrence le M24 Chaffee (mis en service en janvier 1945, à la fin de l’Offensive des Ardennes) et le M41 Walker Bulldog (guerre du Vietnam), les chars américains qui ont servi dans l’armée belge de 1950 (après la période Sherman) à 1970. D’autres véhicules blindés contemporains du char Léopard sont aussi exposés. Le visiteur peut ainsi observer un tableau complet des véhicules blindés de l’armée belge de 1950 à 2010.

 

Le WHI possède une importante collection de chars et d’autres véhicules blindés de périodes diverses dans ses autres sites. Le site de Bastogne Barracks accueille les chars de la Seconde Guerre mondiale et les restaure dans son Vehicle Restoration Center où l’équipe militaire effectue un travail absolument remarquable. À Brasschaat, le site de Gunfire abrite d’une part le musée de l’artillerie et d’autre part une collection de chars de la Guerre froide. Le site du Musée royal de l’Armée à Bruxelles expose aussi des blindés exceptionnels de la Première Guerre mondiale.