L’Aravis saoudien

Laurent Collet-Billon Délégué général pour l’armement l’a confirmé ce matin durant la présentation du bilan 2011 de la DGA, c’est très discrètement que Nexter aurait signé fin 2011 un contrat avec l’Arabie Saoudite, pour « entre 100 et 200″ véhicules blindés 4X4 Aravis. Le constructeur du char Leclerc enregistre avec ce contrat son premier succès export pour le véhicule hautement protégé Aravis, développé sur fonds propres et révélé en 2008.

Interrogé, Nexter « confirme l’entrée en carnet ce jour d’une commande 73 Aravis. » Sans préciser le pays… Sans doute un deuxième « batch » est-il en négociation, ce qui pourrait expliquer le couac sur le nombre de véhicules…

Pour mémoire, la France avait passé commande de 15 véhicules Aravis pour 20 millions d’euros en 2009, dans le cadre du plan de relance. Le « MRAP à la française » est pensé pour offrir une très forte résistance (blindage de niveau 4 selon la classification Otan) aux engins explosifs improvisés (IED) grâce à une architecture s’articulant autour d’une cellule de survie hautement blindée destinée à protéger l’équipage. L’Aravis est depuis déployé en Afghanistan.

L’Arabie Saoudite est un pays proche de la France et un client traditionnel de Nexter, il lui a déjà passé commande pour 80 canons de 155 mm Caesar sur châssis camion. Client traditionnellement très discret, l’Arabie impose une chape de silence sur ses achats d’armes, d’où le peu d’informations et de détails sur ce nouveau contrat Aravis. Reste que selon une source proche du dossier, le véhicule pourrait être produit sur place, à l’instar du Caesar et devrait être armé, sans doute avec le canon de Nexter l’ARX-20 de 20 mm. Pour l’industriel qui attend toujours une commande export pour son VBCI, le contrat est le bienvenu. L’Aravis est estimé aux alentours d’un million d’euros pièce.